Illustration actualité

Lutte contre la radicalisation

Publié le 09/01/2020

Raphaël SCHELLENBERGER cosigne, avec plusieurs de ses collègues Les Républicains, une proposition de loi visant à rendre inéligibles les individus fichés pour radicalisation à caractère terroriste.

« La République française doit aujourd’hui prendre en toute lucidité des mesures protégeant les fonctions électives contre toute tentative d’entrisme par des personnes inscrites sur le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), qui présentent un risque avéré pour l’ordre public ou la sureté de l’État », soulignent les cosignataires.

« Comment pourrait-on aujourd’hui laisser se présenter aux élections organisées par notre République des citoyens français qui se sont radicalisés et présentent un danger pour la sécurité du pays et la stabilité de nos institutions ? Outre la menace d’attentat terroriste, il n’est pas envisageable de laisser de telles personnes être élues aux commandes d’une ville.Rappelons que le maire a une compétence générale dans la gestion de sa commune, qu’il détient, au nom de l’État, un pouvoir de police et qu’il a accès aux fichiers de l’état civil et des aides sociales de ses concitoyens », alertent les cosignataires.

>> L’intégralité de la proposition de loi.