Programmation pluriannuelle de l’énergie

Publié le 27/11/2018

– COMMUNIQUE DE PRESSE –

Comme le faisaient craindre les reports successifs de présentation de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), le discours prononcé ce matin par le Président de la République ne corrige pas les hésitations et par conséquent les incohérences de la politique énergétique engagée sous le quinquennat de François HOLLANDE et prolongée depuis 2017.

Les choix à engager sont structurants : ils exigent une vision, appuyée sur des priorités. Si le cap de sortie des énergies fossiles à l’horizon 2050 est fixé, son articulation avec le maintien, en parallèle, d’un objectif de réduction de la part du nucléaire est incertaine pour notre pays et son industrie. L’idéologie énergétique doit être mise de côté pour enfin reconnaître l’énergie nucléaire, décarbonnée et à faible coût, comme un atout français dans la transition, accompagnant utilement la montée en puissance des énergies renouvelables.

L’abandon de l’objectif de réduction de la part du nucléaire aurait constitué une mesure forte de cohérence permettant de poser les bases d’une transition ancrée dans le réel. Au lieu de cela, le discours de ce jour répète l’incohérence dont nous sommes témoins à Fessenheim : le Président ne souhaite aucune fermeture complète de site nucléaire, mais ne précise pas non plus d’horizon pour la construction éventuelle de nouvelles centrales. Il n’engage rien, mais fermera les deux réacteurs alsaciens d’ici l’été 2020. Aucune vision cohérente de l’avenir énergétique du pays ne préside à cette décision d’arrêt qui, au-delà même du fond, est aggravée par la méthode : la précipitation de sa mise en œuvre empêche de bâtir sereinement, dans un temps respectueux du territoire, à dix ans, un projet ambitieux inscrit en cohérence dans l’effort de transition.

Le Président de la République continue de vouloir faire de l’idéologie sur les questions énergétiques. Il est urgent que cette idéologie s’efface devant la nécessité de cohérence et d’efficacité.

La France a des atouts énergétiques, souvent enviés à travers le monde. Ils sont le fruit d’une stratégie, d’une vision de l’avenir de notre pays. Ayons toujours une vision pour la France.

 

Raphaël SCHELLENBERGER
Député du Haut-Rhin
Membre de l’équipe thématique des Républicains, chargé de l’énergie