Protection des routes communales

Publié le 07/02/2020

Raphaël SCHELLENBERGER a cosigné, avec plusieurs parlementaires, une proposition de loi visant à augmenter les sanctions encourues par les conducteurs de poids lourds empruntant des routes communales.

« En France, les deux tiers du trafic routier s’écoulent sur les voies communales. Pour certaines de ces routes, le maire peut limiter l’accès à certaines catégories de véhicules, en application de ses pouvoirs de police. Il peut ainsi interdire de manière permanente l’accès aux poids lourds dépassant une certaine charge afin de préserver la tranquillité et la sécurité des habitants de la commune, mais également l’état des routes dont les frais de remise en état incombent à la commune propriétaire de la voirie » ;

 « Toutefois, en l’état actuel du droit, le conducteur ne respectant pas l’interdiction permanente prise par le maire s’expose à une simple contravention de 4ème ou 5ème classe selon la dangerosité de la route empruntée, soit au maximum 1 500 euros d’amende.Cette sanction n’est que très peu dissuasive d’une part en raison du faible montant de l’amende, d’autre part en raison de la prise en charge par l’entreprise commettante qui trouve un intérêt financier à régler la contravention plutôt que de s’assurer du contournement de l’axe interdit à la circulation des plus de 35 tonnes.»

>> L’intégralité de la proposition.