Illustration actualité

Réorganisation d’EDF

L’Assemblée nationale a organisé jeudi 9 janvier un débat sur le projet dit « Hercule » visant à réorganiser le groupe EDF, distinguant d’une part un « EDF bleu » complètement nationalisé intégrant les activités nucléaires et hydrauliques et d’autre part un « EDF vert » dont environ 35 % seraient mis en bourse, composé des énergies renouvelables, du réseau de distribution, de la vente d’électricité et des services.

Le Député a interrogé Mme la Ministre de la Transition écologique et solidaire sur l’opportunité d’une telle restructuration visant à nationaliser l’EDF « bleu » qui a le plus besoin d’argent et à ouvrir aux financements privés l’EDF « vert » qui a en quant à lui le moins besoin.

« Cela revient à enfermer le nucléaire et l’hydroélectricité dans les contraintes budgétaires de l’Etat. Cela menace également de nous éloigner des standards de sûreté aujourd’hui garantis par les exigences imposées au privé. Cela conduit surtout à soumettre encore davantage l’énergie nucléaire à des motivations électorales dont nous payons le prix fort dans ma circonscription à Fessenheim ». – R. SCHELLENBERGER

>> L’intervention de M. le Député et la réponse de Mme la Ministre