Illustration actualité

Reprise des travaux de la mission d’information « Fessenheim »

Publié le 22/05/2020

Dans le cadre de la reprise progressive de certaines activités parlementaires, dont les missions d’information, le député Raphaël Schellenberger, président de la Mission d’Information sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, est intervenu auprès du Président de l’Assemblée Nationale, pour lui demander de définir les mesures sanitaires à mettre en place pour les déplacements parlementaires.

En effet, dans le cadre de ses travaux, les membres de cette mission parlementaire comptent vivement se rendre sur place à Fessenheim, avant l’arrêt du deuxième réacteur, qui aura lieu le 30 juin.

En effet, c’est la première fois, en France, que l’on va fermer une centrale nucléaire de ce type : c’est donc un objet producteur de droit et un fait politique suffisamment important pour que le parlement s’en saisisse.

Pour rappel, cette mission parlementaire poursuit quatre objectifs :

1/ Rétablir l’histoire et les faits, derrière la polémique politicienne, maintenant que l’arrêt permet de dépassionner le débat.

2/ Faire la lumière sur la question de l’indemnisation d’EDF.

3/ S’intéresser à l’après-nucléaire, à la réalité de l’implication de l’État dans le projet de territoire, de la reconversion du site, en soulevant notamment des sujets souvent négligés jusque-là, comme le marché de l’immobilier, le commerce de proximité.

4/ Enfin, la mission se charge de relever les évolutions normatives et réglementaires que ce démantèlement inédit ne manquera pas d’imposer. 

Dans un premier temps, les membres de la mission – dont la plupart ne sont pas alsaciens – ont commencé par se saisir du dossier, étudier l’histoire de la centrale, de son implantation et de la mobilisation politique qui a fini par en faire la victime d’une nouvelle stratégie énergétique – ou peut-être, plutôt, le masque d’une absence d’évolution de cette stratégie énergétique.

Dans un deuxième temps, la mission avait prévu de se déplacer sur site, à Fessenheim, (puis à la centrale de Chooz, dans les Ardennes) où a été démantelé le prototype du réacteur de Fessenheim, afin de comprendre les aspects techniques du chantier à venir.